POLÍTICA

 

ECONOMÍA

 

TEMAS ESTRATÉGICOS

 

CULTURA

 

LIBROS

 

CRISTIAN GILLEN

NICOLE SCHUSTER

 

 

 

 

 

 

 Cultura

 

L’ECRITURE

DE NICOLE SCHUSTER

 

 

«Vous connaissez l’Ecriture? Non? Alors, laissez-moi vous la présenter. Saviez vous que l’Ecriture est hermaphrodite et anthropophage à la fois?

Elle est hermaphrodite parce qu’elle se reproduit d’elle-même.

Comment fait-elle cela me demanderez-vous ?

Très simple, un véritable phénomène tautologique: elle se reproduit tout en se nourrissant d’elle-même, grâce à la lecture. Vous voyez, elle est anthropophage également. Cet homme anthropocentriste, sans lequel pourtant elle n’existerait pas, elle le ravale au rang de simple instrument qui sert sa finalité calligraphique. Elle s’empare de son disciple, et, dans sa boulimie, l’engloutit. L’homme n’est plus qu’un avatar, un esclave schizophrénique de l’Ecriture dont la voix tourbillonne et résonne sans trêve autour de lui. Il est envahi par elle, dans ses entrailles, dans son âme. Il se démène pour la faire sortir de là, il a envie de la vomir. Mais elle se dilate dans sa tête et se heurte à ses parois, révélant à ce mortel l’étroitesse de son enveloppe. Si son esprit ne peut immédiatement servir les desseins de l’Ecriture, l’homme sombre dans la névrose. La névrose de la création non créée, la géniale et grandiose névrose de la plume. Voilà ce qu’est et ce que fait l’Ecriture ».

-« Mais, les Muses, dont on nous parle depuis les Temps de la Grèce archaïque? »

-  « Vous blasphémez ! Des Muses. Mais non, mon cher, Muses, Talent, Inspiration, tous ces termes ne sont que des lieux communs pour le sens commun. Le talent n’existe pas sans les nourritures de l’Ecriture. L’inspiration ne se forme qu’en puisant en elle. Si vous me parliez de discipline, nous serions déjà plus au cœur de la question. D’ailleurs, à vous qui me mentionniez ces Muses, je vais vous éclairer. Ne saviez-vous pas que celle qu’Hésiode nomme «Reine des Muses» dans sa Théogonie,  celle qui occupait une place d’honneur au Panthéon, celle-là même qui se transformera en l’Ecriture, c’est Mnèmosunè. Ou, si vous préférez, dans un langage plus terrestre, «Mémoire». Les Muses n’ont pas d’existence sans Mnémosyne. C’est elle qui patronne le poulailler pour l’envoyer dans les confréries d’aèdes, de devins, de poètes modernes et d’écrivains. Si une Muse vient à vous, elle ne vient jamais à titre personnel. Son unique rôle est de faire de vous l’exégète de Mnémosyne.

Vous comprenez, maintenant ? Je vois que mes propos effectivement s’incrustent dans votre mémoire, royaume de Mnémosyne. Mnémosyne s’en réjouit, car comme son ipséité l’Ecriture, elle également se nourrit d’elle-même pour amplifier le patrimoine de l’humanité et l’immortaliser en l’Histoire.

Nicole Schuster 

25 février 2011

 

Haga click aquí para volver a la
Pagina de Inicio

Escríbanos a: hacialaemancipacion@yahoo.com